Dépression : Les facteurs liés à l’histoire personnelle

Dépression : Les facteurs liés à l'histoire personnelle

Please install Yoast SEO plugin and enable the breadcrumb option to use this shortcode!

Les facteurs liés à l’histoire personnelle

Certains mécanismes psychologiques impliqués dans la dépression peuvent trouver leur origine dans l’enfance. Ce peut être le cas des croyances négatives ou de la mauvaise estime de soi. Ces mécanismes peuvent en partie trouver leur origine dans l’enfance, dans une relation de mauvaise qualité entre l’enfant et ses parents.

La dépression parentale

Les interactions mères-enfants durant les premiers mois et les deux premières années sont riches en construction du développement de l’enfant. Elles apportent notamment un sentiment de sécurité affective qui permettra à l’enfant de grandir en toute sérénité. Or, les interactions émotionnelles entre une mère dépressive et son enfant sont globalement moindres que la moyenne. De plus, la communication mère dépressive–enfant est davantage entourée d’affects négatifs.

Dans un ouvrage sur la dépression de Gotlib et Hammen en 2009, un lien entre la dépression parentale et la dépression future de l’enfant à l’adolescence ou à l’âge adulte, est mis en évidence. Ainsi, la dépression parentale augmenterait de deux à trois fois le risque de développement d’un épisode dépressif à l’adolescence ou à l’âge adulte.

La maltraitance et la dépression

Plusieurs études ont mis en évidence le lien entre les maltraitances des enfants (physiques, psychiques ou abus sexuels) et la prévalence chez ses derniers de troubles psychiatriques dont la dépression à l’âge adulte.

Une de ses études montre que dans la population des enfants maltraités, 1/4 d’entres eux passera par un épisode dépressif contre 1/5 dans la population contrôle. Dans la population des enfants maltraités, les épisodes dépressifs seront plus nombreux au cours de la vie et arriveront plus précocement.

Les causes et facteurs de risques :