Gestion et traitement de la dépression : Comment combattre la dépression avec la luminothérapie ?

La luminothérapie pour vaincre la dépression

La luminothérapie pour aider à vaincre la dépression saisonnière et non saisonnière

Vous trouverez sur cette page de plus amples renseignements sur la luminothérapie et ses bienfaits. Ce dossier a été rédigé en collaboration avec le site de référence en la matière, Solvital Luminothérapie.

Le dérèglement de l’horloge biologique

Dépression saisonnière, dépression non saisonnière, troubles du sommeil, décalage horaire… Vous l’ignorez peut-être, mais le manque de lumière est à l’origine de nombreux dérèglements de notre horloge biologique interne.

La lumière régule l’horloge interne

Quand arrivent l’automne et l’hiver, la lumière du soleil décroît progressivement. Nous nous réhabituons chaque année à quitter le domicile alors que le jour n’est pas encore levé et à rentrer du travail alors qu’il fait déjà nuit.

Or, ce changement de saison n’est pas anodin. Notre corps le ressent profondément. Il est fréquent de constater un regain d’énergie à l’arrivée des beaux jours. A l’inverse, en hiver et lorsque la météo est pluvieuse, nous ressentons une baisse d’énergie, une forte tendance à somnoler et une certaine morosité.

L’explication est simple : quand notre œil perçoit une lumière vive et prolongée, notre organisme fait le plein d’énergie. Au contraire, quand le soleil ne fournit plus assez de lumière, nous sécrétons trop de mélatonine, l’hormone du sommeil.

En effet, nous disposons dans notre cerveau de cellules photoréceptives, logées dans l’hypothalamus. Ces cellules régulatrices de certains processus biologiques réagissent à la lumière, qui leur parvient à travers la rétine de l’œil. Notre horloge interne est donc influencée par la dose de lumière que nous recevons dans une journée.

La luminothérapie contre la dépression saisonnière

Une partie de la population est particulièrement sensible au manque de lumière quand les jours raccourcissent et souffre de ce qu’on appelle la dépression saisonnière. Ce type de dépression a été étudié par le Docteur Norman E. Rosenthal, chercheur au NIMH (National Institute of Mental Health) et son équipe dès 1984.

La luminothérapie intervient ici comme traitement naturel de cette dépression, qui porte aussi le nom de blues hivernal ou de trouble affectif saisonnier (TAS). Grâce à une dose quotidienne recommandée de 10 000 lux tôt le matin pendant une trentaine de minutes, le patient ressentira vite ses bienfaits contre des symptômes comme la perte d’énergie, l’hypersomnie ou des difficultés d’endormissement, le manque de libido ou encore l’envie de manger plus sucré.

A titre d’exemple, voici quelques indications d’éclairement :

  • une journée d’été = 100 000 lux
  • éclairage moyen d’un bureau = 400 à 500 lux

La luminothérapie contre la dépression non saisonnière

Dans le cas d’une dépression avérée, sans rapport établi avec les saisons, la luminothérapie peut également apporter une amélioration notable. Elle sera utilisée en complément d’un traitement médicamenteux.

Si son efficacité en cas de TAS est prouvée, la luminothérapie ne suffit pas quand le patient est atteint de dépression non saisonnière. Mais elle offre un remède complémentaire aux antidépresseurs contre des symptômes comme les troubles du sommeil et autres processus en rapport avec l’horloge biologique.

Quelle lampe de luminothérapie choisir ?

Dépression : Quelle lampe de luminothérapie choisir ?

Toujours choisir une lampe de luminothérapie certifiée

Pour être sûr de la qualité de votre lampe de luminothérapie, vérifiez que le produit dispose d’un agrément médical. Celui-ci se reconnaît au sigle « CE » suivi de quatre chiffres. Par exemple pour lampe de luminothérapie française, il s’agit du CE 0459. Cette certification est accordée aux lampes de luminothérapie qui répondent à tous les critères techniques nécessaires pour être utilisées dans un environnement médical professionnel ou pour répondre à des prescriptions d’usage à domicile.

Organiser ses séances de luminothérapie

Dans un traitement de luminothérapie, la régularité est une composante essentielle. Une séance de luminothérapie s’effectue en général le matin, au réveil, excepté pour le traitement des personnes souffrant d’une avance de phase et pour les travailleurs de nuit.

Afin de bénéficier de 10 000 lux, la distance d’exposition varie selon les modèles de lampes de luminothérapie, la moyenne se situant à 30 cm.

Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter le site Solvital Luminothérapie qui a contribué à cet article. Vous y trouverez de nombreuses pages d’information et plusieurs vidéos sur le sujet.

Les traitements de la dépression :

Auteur : Xavier
Dernière mise à jour de la page :